vendredi 29 novembre 2013

Première photo de la vue de notre logement à Montmagny


Photo prise de ma fenêtre au premier.



Départ du Grue des îles de ma chambre . 

Gros chargement

La rivière à nos pieds.

Coucher du soleil du 29 novembre


 sur ma galerie.
En face de chez nous ce matin..


Notre rue



mardi 26 novembre 2013

L'expérience de Claire Vézina au 911

Première femme à avoir œuvré à la centrale 911 et maintenant coordonnatrice, Claire Vézina prendra sa retraite le 1er janvier 2014, plus de 30 ans après avoir fait son entrée dans ce département.









De première femme au 911 à coordonnatrice du département, Claire Vézina prendra sa retraite en janvier, après plus de 30 ans de service.
Ironiquement, elle se destinait plutôt vers une carrière de policière, mais à l'époque, la Ville de Laval n'embauchait pas de femmes. Après des études en techniques policières, Claire Vézina s'est donc retrouvée en février 1980 dans une chaise d'opératrice, en attente d'appels d'urgence.
«Dans ce temps-là, on avait un board avec 64 boutons, et il y avait 5 lignes pour Chomedey, 5 lignes pour Pont-Viau et ainsi de suite, rapporte-t-elle. Quand il y avait un événement majeur, on pouvait le voir tout de suite, parce que tous les boutons s'allumaient! Nous étions alors une trentaine de personnes à travailler au 911.»
Si aujourd'hui la technologie de pointe a pris le dessus, Mme Vézina a connu la période du convoyeur, dans lequel une carte d'appel était placée et envoyée au département visé, police ou incendie.
«Il y avait une strap de caoutchouc qui défilait et on devait appeler l'opérateur du département pour lui dire de prendre la carte», se souvient-elle.
Appels mémorables
Au fil des ans, Claire Vézina a répondu à son lot d'appels, mais quelques-uns lui sont restés gravés en mémoire. C'est le cas d'une dame qui avait signalé le 911 après avoir découvert son conjoint sans vie dans la chambre du bébé.
«Le mari était en cure à Pinel et il était sorti pour la fin de semaine. Le dimanche soir, avant de retourner à l'Institut, il avait convaincu sa femme d'aller prendre une marche. Il s'est suicidé en se tirant une balle. Quand j'ai parlé à la dame, je pouvais entendre le bébé pleurer…»
Un autre appel, plus cocasse cette fois, a été fait par une femme victime d'un vol qualifié. Ligotée par les malfaiteurs au sous-sol, elle avait réussi à alerter les autorités. «À un moment donné, elle m'a dit qu'elle ne voulait pas que les policiers la voit. En lui demandant pourquoi, elle m'a avoué avoir uriné dans son pantalon.»
Le troisième appel qu'elle a bien voulu partager avec nous a bouleversé son existence… «C'est moi qui ai pris l'appel quand mon père est décédé d'une crise cardiaque. C'était ma mère qui téléphonait… J'ai appelé Urgences-santé pour donner les détails et je suis partie la rejoindre», confie Claire Vézina.
Des milliers d'appels
Bon an mal an, quelque 260 000 appels sont logés au 911. Durant la période estivale, les problèmes rapportés touchent plus particulièrement les parcs et la tranquillité, alors qu'à l'automne, on note une augmentation des suicides.
«Dans le temps des fêtes, on a de drôles d'appels, comme les gens qui veulent nous remercier pour ce qu'on fait et qui trouvent dommage qu'on doive travailler alors qu'eux fêtent! On a déjà eu aussi une dame qui venait de manquer d'électricité et qui ne savait pas quoi faire avec sa dinde!» nous dit celle qui sera bientôt grand-mère pour une première fois.
Faire connaître le 911
Un des objectifs de Claire Vézina durant ses années de service était de faire connaître le 911 et le boulot effectué par son personnel. Contrairement à ses débuts, où aucune formation ne préparait le personnel, deux cégeps offrent maintenant des cours pour devenir opérateur.
«Nous avons aussi participé à deux salons de l'emploi. Pour travailler au 911, ça demande une forte personnalité, du leadership et un bon jugement. Tu peux avoir fait beaucoup d'études, ce n'est pas une garantie que tu pourras répondre aux appels», conclut-elle.

mardi 19 novembre 2013

Activité à l'occasion des Fêtes qui arrivent et faut en profiter avant le départ des personnes qui partent en ville pour l'hiver.Notre club de l'Âge D'or compte 43 membres


Partie du groupe.Très belle fête merci à Johanne B. de son initiative. Bonne idée, on se reprend au printemps.


M.le curé Caron nous a fait plaisir de sa présence


Le tableau de Mme Solange gracieuseté belle iniative de sa part.



Très belle scène d'hiver.


Vue de l'ensemble du groupe.

.




.


Partie des membres présents.


Tale de cadeaux.


Mme Lucette Bilodeau, secrétaire du Club et professeur de peinture quand elle demeurait à l'île.


dimanche 17 novembre 2013

Le Peter Fraser, nouveau traversier de L'Isle-Verte, écrit de M.Larouche



Le Soleil
(Notre-Dame-des-Sept-Douleurs) C'est aujourd'hui qu'entre en fonction le nouveau traversier reliant l'île Notre-Dame-des-Sept-Douleurs à L'Isle-Verte sur le continent. Construit au coût de 10 millions $ à Forillon, en Gaspésie, le NM Peter-Fraser remplace La Richardière, qui compte 53 printemps et était en service au Bas-Saint-Laurent depuis 25 ans
Partager
publicit














Le Soleil
(Notre-Dame-des-Sept-Douleurs) C'est aujourd'hui qu'entre en fonction le nouveau traversier reliant l'île Notre-Dame-des-Sept-Douleurs à L'Isle-Verte sur le continent. Construit au coût de 10 millions $ à Forillon, en Gaspésie, le NM Peter-Fraser remplace La Richardière, qui compte 53 printemps et était en service au Bas-Saint-Laurent depuis 25 ans


.

















Ce navire est une fierté pour la Société des traversiers du Q
Québec [STQ], d'autant plus que le NM Peter-Fraser est à la fine pointe des technologies "vertes". C'est le premier traversier de passagers et de véhicules en Amérique du Nord à être propulsé avec un système diesel électrique hybride», note Maryse Brodeur de la STQ.
Le traversier constitue aussi un modèle, du fait que les batteries ne seront utilisées que durant les traversées. À quai, le système électrique terrestre prendra le relais tout en rechangeant les piles, dont la durée de vie sera de ce fait prolongée, pour une empreinte environnementale réduite.
Le traversier est arrivé à Notre-Dame-des-Sept-Douleurs la semaine dernière. Le nouvel équipage s'est adonné à diverses manoeuvres durant quelques jours, question de se familiariser avec son fonctionnement entièrement électronique. De type amphidrome, sa proue et sa poupe sont identiques, de telle sorte que le NM Peter-Fraser pourra accoster d'un côté ou de l'autre sans devoir effectuer des manoeuvres pour se tourner.
Plus vite, plus gros
Plus rapide et plus imposant que son prédécesseur, le nouveau traversier mesure 33 mètres de long par 10 de large, comparé aux 21 X 7 de LaRichardière. D'une capacité de 110 tonnes, il pourra accueillir simultanément 12 véhicules et 70 passagers. «Sa configuration propre lui permettra de naviguer en présence de glaces, de telle sorte que la saison régulière pourra être prolongée», note Mme Brodeur.
Le traversier a été ainsi nommé en l'honneur de Peter Fraser, un Écossais qui fut le premier habitant à s'installer sur l'île à la fin du XVIIIe siècle. Surintendant de la navigation, il entretenait alors un feu pour prévenir les navires. Il en a secouru près de 40 en détresse. La Richardière transportait annuellement environ 18 000 passagers et 5000 véhicules. L'île compte une trentaine de citoyens permanents.

mardi 12 novembre 2013

Les guides, Benoit et Christian ont fait un peu de chasse.


Lucky et Bébé ont fait leur devoir hier.





Benoit avec ses prises trois heures de plaisir qu'il m'a dit çà change du travail même s'il n'aurait pas tuer il s'en serait pas plaint l'amour du sport.




Un autre qu'il aime faire une petite chasse rapide avec un ami.




                       Du plaisir pour les pitous aussi.

samedi 9 novembre 2013

Sincères Condoléances à Mme Suzanne Blain et sa famille pour la perte de Mme Gilberte Bois sa mère.

Envoyez des vœux de sympathie
BOIS, GILBERTE (1928-2013)

Au CHSLD de Cap St-Ignace, le 25 octobre 2013 à l’âge de 85 ans est décédée Mme Gilberte Bois. Native de Montréal, elle demeurait depuis quelques années dans la région de Montmagny/Cap St-Ignace.
Les funérailles seront célébrées le lundi 11 novembre 2013 à 13h en l’église Notre-Dame-des-Champs, 187 Boul. Iberville, Repentigny, J6A 1Z1. L’inhumation des cendres aura lieu le lendemain, 12 novembre à 10h30, au cimetière Notre-Dame des Neiges à Montréal
Elle était la mère de :
feu Raymond Blain,
Suzanne Blain (Georges Côté),
feu Jocelyne Blain (Mario Adam),
Jean-Pierre Blain (Janie Guénette);
elle laisse dans le deuil ses petits-enfants :
Marie Soleil Brosseau,
Caroline et Geneviève Chartrand,
Evelyne Blain Adam,
Mélissanne et Maxence Blain,
Martine et Bruno Côté,
ainsi que leurs conjoints (es);
ses arrière-petits-enfants;
sa sœur, ses belles-sœurs, ses beaux-frères ainsi que plusieurs neveux, nièces, cousins, cousines.
Pour renseignements : 418-248-1363, sans frais : 1-800-706-1363, pour l’envoi de messages de sympathie par télécopieur : 418-248-9369, par courriel : ruetboul@globetrotter.net, site web : www.residenceboulanger.com 

jeudi 7 novembre 2013

Sincères Condoléances "a la famille de Mme Therese Normand Rouleau decedee le 2 novembre 2013

Thérèse Normand
1930-2013
À l’Hôpital de l’Enfant-Jésus, Québec, entourée de l’amour des siens, le 2 novembre 2013, à l’âge de 82 ans 11 mois, est décédée dame Thérèse Normand, épouse de feu monsieur Henri Rouleau (1924-2006). Née à l’Île aux Grues, le 11 novembre 1930, elle était la fille de feu dame Blanche Vézina et de feu monsieur Fénelon Normand. Madame demeurait à St-Laurent I.O..

Les funérailles seront célébrées le samedi 9 novembre 2013 à 11 h en l’église de St-Laurent I.O., 1532, chemin Royal G0A 3Z0 où les membres de la famille vous accueilleront à compter de 9h30. Les cendres seront par la suite déposées au cimetière paroissial.

Madame Rouleau laisse dans le deuil ses enfants : Gilles (Julie Lainé), Francine (Michel Labbé), Suzanne, Édith (Paul Lachance), Jean (Estelle Doucet), Chantal; ses petits-enfants : Mélanie, Danny (Marie-Pierre Létourneau), Éric (Patricia Lessard), Christian (Valérie Bouchard), Julie (Patrick Therrien), Michaël (Sophie Gosselin), Joëlle, Maxime et Mathieu; ses arrière-petits-enfants : Rosalie, Justine, William et Loïc; une grande amie de la famille Lyne Maltais; ses frères, sœurs, beaux-frères et belles-sœurs : Bernadette (Gilbert Gagnon), Camille (feu Raynald Bouffard), Doris (fe deu Dominique Vézina), Jacques (Pauline Lapointe), Rachel Gagnon (feu Marc); de la famille Rouleau : Jeannette, sr Augustine, Célyne, Marc (Suzanne Robitaille), Marie-Claire Pichette (feu Lucien), Louise Morin (feu Jean-Louis), Mariette Gosselin (feu Raymond) ainsi que plusieurs neveux, nièces, cousins, cousines et ami(e)s. Thérèse était également la sœur de Constance et la belle-sœur de : sr Cécile Rouleau, Bernadette Rouleau (Aimé Morin), Thérèse Rouleau (Georges Coulombe), tous décécés.

Vos témoignages de sympathie peuvent se traduire par un don à la Fabrique de St-Laurent I.O., 1532, chemin Royal, St-Laurent I.O.G0A 3Z0 Tél. : (418)828-2551.

vendredi 1 novembre 2013

Photo de Mme Huguette Vachon, gros vent mais chaud.Photos de l'anse avec les oies.


La maison du Domaine de l'île au canot



Photo Magnifique.

Quel décor, le vent approche.


Éloise et Jacob, Abygail et Raphaël

Abygail et Raphaël



D'autres ont passé comme la vitesse de l'éclair, quand j'ai pensé à la photo ils étaient presque que tous rendues à l'Auto, faut dire qu'il fait pas beau.

                                           Jacob
                                               
                                             Éloise